Plutôt qu'un inventaire des styles de jardins,

je préfère présenter quelques tendances qui me tiennent à coeur aujourd'hui

et que je cherche à introduire dans les jardins existants.

Embellir l'hiver

 

 

 

C'est la période qui a le plus besoin de nos attentions. Une fleur, un peu de couleur, vont ravir notre âme et nous aider à traverser la période sombre de l'année.

Certains arbustes et quelques plantes vivaces fleurissent en hiver. Les graminées sèches et les écorces apportent aussi des notes colorées. Les fleurs sèches des grandes vivaces sont aussi de bons éléments pour structurer un massif.



On trouve dans ce groupe de nombreuses plantes d'origine méditerranéenne : lavande, romarin, origan, armoise, sauge, hysope, rue...

 

La liste de leurs avantages est longue :

- la plupart sont des plantes sobres, adaptées à la sécheresse (couleur grise)

- leur forme, souvent dense et étalée, en fait des couvre-sol persistant et efficace, limitant ainsi les opérations de désherbage.

- chez certaines, les feuilles tombées libèrent des substances anti-germinatives (sauge, armoise...) formant un paillage très efficace.

- elles libèrent de nombreuses substances allélopathiques qui éloignent pucerons, fourmis, mais aussi limaces, escargots.

- elles attirent les insectes auxiliaires (ex : coccinelles mangeuses de larves de pucerons) et pollinisateurs.

- elles stimulent les systèmes racinaires environnants.

...

Aromatiques multi-fonctions


Allium

Les ails (ou aulx) sont riches en acides aminés soufrés aux propriétés acaricides, insecticides et fongicides.

Installé au pied des pêchers, l'ail sert à prévenir la cloque. La ciboulette éloigne les insectes grimpants des arbres fruitiers et les protège de la tavelure, de la gale et des chancre.

La poudre d'ail desséché protège les graines et jeunes pousses des oiseaux et des insectes.

À l'opposé, certaines plantes ont des relations allopathiques négatives. On évitera donc de les planter à proximité. Par exemple l'oignon et le haricot. D'une manière générale, alliacées et fabacées se supportent très mal.


Ombellifères

 ° Dans cette famille, on trouve :

- des plantes alimentaires : carotte, panais, céleri, fenouil...

- des condiments, des épices : cerfeuil, persil, aneth, cumin, coriandre, livèche, angélique...

Ces plantes sont souvent également des plantes médicinales.

- des plantes toxiques : grande ciguë, petite ciguë, ciguë aquatique.

 

° Leurs atouts sont multiples :

- leurs racines pivot stabilisent le sol en profondeur, le décompactent et conduisent l'eau et les éléments nutritifs dans le sol. Elles alimentent le sol en sels minéraux.

- les grandes ombellifères apportent un ombrage sans concurrencer les autres plantes.

- les fleurs attirent de nombreux insectes auxiliaires, comme les syrphes, pour le gîte et le couvert. Il est préférable de conserver les tiges sèches le plus longtemps possible, elles abritent de nombreuses "bestioles" utiles.

- elles éloignent les limaces, araignées rouges, pucerons...


Fabacées

Ce sont les légumineuses.

 

Leur principal atout vient de la présence de nodosités sur leurs racines qui ont pour fonction de fixer l'azote contenue dans l'air. Après transformation par des micro-organismes, cet azote devient disponible pour les autres végétaux.

Elles sont bénéfiques pour la plupart des plantes.

 

Cette famille comprend : fèves, pois, haricots..., lupin, le genêt, robinier, arbre de Judée, mimosa, cytise, glycine... trèfle, luzerne, gesse...

Allégeuses

Les graminées abritent les insectes auxiliaires pendant l'hiver... si les tiges sèches sont conservées.

La plupart ne sont gourmandes ni en eau, ni en éléments nutritifs et supportent la sécheresse. Cela en fait d'excellents couvre-sols.

Très robustes, elles sont exemptes de parasites et de maladies.

Dans la nature, elles sont partout et participent à l'équilibre général.

Simples

Les simples étaient le nom donné, au Moyen-âge, aux plantes médicinales.

La sauge (ci-dessus) était d'une renommée proverbiale : son nom vient du latin salvare qui signifie guérir, sauver.

Une promenade au Jardin de Locmaria (Quimper) ou de l'Abbaye de Daoulas me donne l'envie irrésistible de leur offrir un espace dans chaque jardin.

Comestibles

Bourraches et capucines, deux fleurs comestibles.
Bourraches et capucines, deux fleurs comestibles.

Aromatiques, condimentaires, fleurs comestibles, plantes sauvages comestibles, légumes perpétuels ou potager d'annuelles, arbustes à baies et petits fruits, verger ou forêt comestible...

Cette dimension du jardin me tient à coeur et se concrétise en fonction des projets.

A propos du jardin-forêt ou forêt comestible, rendez-vous sur le blog Le sauvage


Jardins naturalistes

Le jardin naturaliste est un courant créé par Piet Oudolf.

Ce sont des jardins de vivaces et de graminées, offrant une ambiance de prairie naturelle. Ces espaces sont, cependant, extrêmement réfléchis.

(Photos : Jardins du Château de Chaumont sur Loire en 2010 et 2011)

Espace sauvage

Lorsque la surface est suffisante, un espace essentiel peut être réservé à la préservation de la faune et de la flore : la prairie.

Elle dégage une légèreté, des sons et des parfums qui sont ma madeleine de Proust.