Il est possible de chercher toutes les qualités d'une plante : alimentaires, médicinales, ornementale, utile pour amender, aérer, décompacter... le sol, utile pour la biodiversité, complémentaire d'une autre...

Je suis persuadée que chaque plante, même la plus insignifiante, a de multiples qualités pour le milieu dans lequel elle vit, et pour les humains.

 

Il est aussi possible de lâcher la notion d' « utilité ».

De concevoir qu'une plante peut juste exister, point.

Qu'elle n'a rien à prouver pour avoir le droit de vivre.

Et l'accepter sans savoir à quoi elle sert.

L'accepter là, alors que, peut-être, elle n'a aucune utilité pour l'être humain.

 

Ressentez-vous le soulagement que cette pensée fait naître ?

 

Cultiver cette pensée, c'est s'autoriser, parfois, à vivre sans conditions préalables.

 

Ne servir à rien, pour mieux servir le tout...